Maison à Kerroch, port côtier en Plœmeur

Votre lecteur Flash n'est pas à jour! C'est ballot…
Pour voir ce contenu, il vous est nécessaire de le mettre à jour. C'est par

Rénovation complète et extension

Image 4

Cette propriété, dont la parcelle de forme triangulaire bordée d’un imposant muret en pierre ceinturé d’un glacis, fait proue entre la rue du port blanc et une petite ruelle du domaine public desservant un grand pré à l’Est, marque nettement le tissu urbain du village côtier de Kerroch.
Conscient de cette situation et de la valeur patrimoniale de ce village autour de son port en bordure de la zone protégée de la pointe du Talud, l’esprit général du projet est d’intervenir pour une rénovation et extension de cette maison en respectant ce contexte.
Il s’agit en particulier de:
- préserver et mettre en valeur le mur en pierre qui borde l’espace public.
- ce mur servira d’assise à l’extension du RDC.
- cette extension a pour vocation au RDC d’agrandir le séjour et la cuisine, d’ouvrir la maison sur le Sud, en respectant la volumétrie d’origine et le style côtier de l’existant.
- amener de la lumière naturelle à l’Est par une composition de trois grandes baies donnant sur la ruelle.
- à l’étage, de prolonger le volume sur le toit terrasse existant au dessus de l’actuelle cuisine et du petit sanitaire extérieur au Nord pour créer une chambre supplémentaire, toujours dans le même esprit de continuité des proportions de la maison d’origine, enfin de prolonger la lucarne au Sud pour qu’elle profite à la chambre existante.
- cette intervention en toiture sera l’occasion de placer 4m2 de panneaux solaires pour la production d’eau chaude sanitaire. Grâce au procédé “clipsol”, ces 8 panneaux de 1m x 0,5m seront harmonieusement intégrés au nu de la toiture en ardoise dans l’emprise de la lucarne allongée.
- Pour finir, mettre en valeur le jardin clos avec une végétation choisie en harmonie avec l’environnement côtier.
- Les eaux de pluies sont récupérées dans une citerne enterrée pour un usage domestique.

Le travail architectural consiste à ménager des retraits par rapports aux bâtiments existants, en jouant sur l’épaisseur des murs, tout en assurant la continuité par les débords de toiture.
Cette intention permettra d’harmoniser la transition entre les matériaux de façades.
Quoiqu’il en soit les niveaux les plus hauts de l’extension (faîtages et égouts) sont prévus systématiquement inférieurs à ceux de l’existant. C’est une manière de dédramatiser l’intervention sur la volumétrie existante du site.

En effet, en raison de la complexité de la géométrie de la parcelle, les extensions sont conçues en ossature bois. Celle-ci viendra directement se poser en arase du mur pierre existant au RDC, après dépose du claustra en brique qui le rehausse, uniquement sur la partie concernée. Le reste du claustra et du mur le long du jardin sera laissé intact.
Un bardage en bois d’essence noble est prévu en façade. Celui-ci sera complété d’ailettes en bois ou aluminium sombre profilés devant la baie en proue de la cuisine pour assurer une claire-voie sur le domaine public.

Les menuiseries extérieures seront en aluminium pour les ouvrants et en PVC à montants cachés pour les fixes.
Les toitures seront en “anthrazinc” pour s’harmoniser avec l’ardoise.
L’ensemble des enduis sur l’existant seront repris et traités au mortier de chaux de couleur claire.

Maître d’ouvrage: Privé
Démarrage étude: Mars 2006
Livraison: Avril 2008

Article rédigé le 9 novembre 2007 par Thibault

Ce projet appartient aux catégories suivantes :
Maisons Ouvrages Privés Projets Territoires maritimes - littoraux - rivages